Un vendredi sur deux, votre cinéma Eden vous propose une séance à 14h30 au tarif spécial de 4€ pour les plus de 60 ans, suivie d’un moment de convivialité et de partage dans le hall du cinéma : le cinéma offre les boissons (café, thé, chocolat, jus de fruits), et tous ceux qui le souhaitent apportent gâteaux et pâtisseries.

Face au succès des ces séances, et à la demande des spectateurs, nous vous proposons une séance Ciné-Seniors le vendredi toutes les deux semaines à partir du 5 octobre 2018. Attention, exceptionnellement, il n’y aura pas de séance le vendredi 2/11 car le cinéma sera monopolisé autour de l’organisation d’un festival Jeune Public. 

Voici les prochaines dates à retenir :
– Vendredi 5/10 : Photo de famille de Cécilia Rouaud
– Vendredi 19/10 : J’ai perdu Albert de Didier Van Cauwelaert
– Vendredi 2/11 : PAS DE SÉANCE CINÉ-SENIORS pour cause de FESTIVAL JEUNE PUBLIC
– Vendredi 16/11 : programmation en cours
– …

Venez découvrir l’émotion d’un film sur grand écran et partager un moment d’amitié.
La séance est ouverte à tous !!

Vendredi 5 octobre à 14h30

« Photo de famille », de Cécilia Rouaud, avec Vanessa Paradis, Camille Cottin, Jean-Pierre Bacri et Chantal Lauby

Gabrielle, Elsa et Mao sont frères et sœurs, mais ne se côtoient pas. Surtout pas. La première est « statue » pour touristes, au grand dam de son fils ado. Elsa, elle, est en colère contre la terre entière et désespère de tomber enceinte. Et Mao, game designer de génie chroniquement dépressif, noie sa mélancolie dans l’alcool et la psychanalyse. Quant à leurs parents, Pierre et Claudine, séparés de longue date, ils n’ont jamais rien fait pour resserrer les liens de la famille.
Pourtant, au moment de l’enterrement du grand-père, ils vont devoir se réunir, et répondre, ensemble, à la question qui fâche : « Que faire de Mamie ? »

Vendredi 19 octobre à 14h30

« J’ai perdu Albert », de Didier Van Cauwelaert, avec Stéphane Plaza, Julier Ferrier et Josiane Balasko

Chloé, jeune médium que s’arrachent les grands chefs d’entreprises, les hommes politiques et la jet set, abrite en elle depuis l’enfance l’esprit d’Albert Einstein. Mais, prise au piège de son succès, elle en fait trop ! Surmenée, les informations ne « passent » plus. Alors Albert décide de déménager… Pour le meilleur et pour le pire, il s’installe dans Zac, un dépressif cartésien, apiculteur en déroute et garçon de café. Devenus indissociables et complémentaires, parce que l’un détient le « génie » et l’autre son mode d’emploi, Zac et Chloé, ces deux êtres que tout oppose, vont vivre en 48 heures le plus hallucinant des «ménages à trois»…